L'équipe d'Esthétique, d'Histoire de l'Art et des Représentations du CIEREC

L'équipe d'Esthétique, d'Histoire de l'Art et des Représentations du CIERECcoordonnée par Itzhak GOLDERG

L'équipe réunit des chercheurs de différentes disciplines et cette diversité épistémologique vient enrichir l'approche des œuvres et des représentations du XXe et XXIe siècles.

Dans le cadre du programme du quadriennal « Passage, tension, transfiguration » (2011-2015), la recherche s'est focalisée autour du thème «Animal / Humain : Passages ». La réflexion a porté sur les troubles engendrés par la familiarité nouvellement perçue entre l'homme et l'animal, qui s'accompagne d'une hantise d'un retour de l'homme à l'état animal ou d'un retour de l'animal dans l'homme. Les Actes de ce séminaire qui a duré plusieurs années ont été récemment publiés dans la revue Figures de l'art.

Depuis 2011, un programme de recherche d'envergure a été lancé avec le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole concernant l'étude de la  photographie industrielle, et en particulier celle du fonds Paul-Martial conservé au Musée. Ce dernier regroupe des images réalisées entre 1927 et 1967, qui répondent à des commandes émanant d'industriels implantés sur l'ensemble du territoire français. Les images de ce fonds ont été numérisées selon des modalités de calibrage innovantes. Le projet VIVA ARTS (Visualisation et valorisation de fonds artistiques numérisés) initié en 2014 et soutenu par Saint-Étienne Métropole vise à élaborer des modalités innovantes de traitement et de consultation de ces images par les chercheurs et par le grand public. Ce travail articule les compétences de chercheurs en esthétique et sciences de l'art, en traitement du signal et en design de l'information.

Dans le cadre de l'axe transversal « L'œuvre multiple » (2015-2020), l'équipe participera à une recherche sur les formes du multiple dans l'art contemporain, en ce centrant plus particulièrement sur l'étude de la sérialité. Liée au développement de la consommation, au culte et à la dénonciation de l'objet fabriqué à l'infini, la série artistique est à relier à une évolution générale des mentalités. Comme l'écrit Pierre Boulez : « La série est devenue un mode de pensée polyvalent [...] c'est donc une réaction totale contre la pensée classique qui veut que la forme soit pratiquement une chose préexistante, ainsi qu'une morphologie générale ». La série peut parfois tourner au réflexe ou au prétexte formel, dont le contenu  sémantique apparaît rétréci. Elle voisine aussi avec d'autres catégories telles que la variation, la suite, la séquence, la liste, l'inventaire, la combinatoire... La réflexion portera sur la distinction même de ces notions et leur « application » au sein des différents champs artistiques.