Séminaire “Le corps littéraire”

[IHRIM] - Séminaire “Le corps littéraire”

Université Jean Monnet Saint-Étienne - Site Tréfilerie - 33 rue du 11-Novembre
Faculté Arts, Lettres, Langues - Bâtiment G - Salle G05 (rez-de-chaussée)

Le séminaire aura lieu sur deux jours avec une dizaine de communications au programme...

Mercredi 14 décembre, de 14h30 à 16h30  |  Jeudi 15 décembre, de 09h00 à 16h00

 

Public concerné

Étudiants de l'UFR ALL (Licence 3 « Lettres » - Master 2 « Lettres » - Master 2 « Lettres et Études culturelles »)

 

Télécharger le programme complet

 

MERCREDI 14 DÉCEMBRE

  • 14h30 - Jean-Bruno VERRIÈRE (M2 Lettres modernes)
    Le beau corps dans le Voir Dit de Guillaume de Machaud.
  • 15h00 - Julia DI FOLCO (M2 Lettres modernes)
    Le corps paralysé dans diverses fictions zoliennes.
  • 15h30 - Marie-Claude CLAVEIZOLLE (M2 Lettres modernes)
    Le corps comme signe de pouvoir chez Franz Kafka.
  • 16h00 - Alexis BIO (M2 Lettres modernes)
    L'écriture carnavalisée du sexe dans Verre cassé (Alain Mabanckou)
    et Dans ce foutu pays (Pierre Kouassi).

 

 

JEUDI 15 DÉCEMBRE

  • 09h00 - Présentation de la journée d’études
  • 09h15 - Élise RAJCHENBACH
    René Bretonnayau, entre Esculape et Apollon, ou comment dire médicalement et poétiquement le corps (1583).
  • 10h00 - Nadège LANDON
    Anne-Thérèse de Lambert : « Vous n’êtes pas née sans agréments, mais vous n’êtes pas une beauté ». La difficile beauté
    des femmes au début du XVIIIe siècle.
  • 10h45 - Pause
  • 11h00 - Christelle BAHIER-PORTE
    Écrire le corps féminin au XVIIIe siècle : l'exemple de l'Histoire
    du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut.
  • 11h45 - Pause
  • 13h30 - Lucien DERAINNE
    Les usages apparemment fantaisistes de la lecture des corps
    dans les études de mœurs du XIXe siècle seraient-ils
    fondamentalement sérieux ?
  • 14h15 - Jean-Marie ROULIN
    L’Histoire à l'estomac : Stendhal, Balzac, Dumas.
  • 15h00 - Pause
  • 15h15 - Stéphane GOUGELMANN
    Répulsion et attraction des corps dans Sodome (1888)
    et Gomorrhe (1889) d’Henri d’Argis.

 

Contacts

Stéphane GOUGELMANN
stephane.gougelmann @ univ-st-etienne.fr