Mars 2018

[HISOMA] - Séminaire de recherche transversal « Constitutions mixtes »16e séance

de 14h30 à 16h30

Université Jean Monnet Saint-Étienne - Site Tréfilerie
33 rue du 11-Novembre - Bât. S - Salle SR9

Le séminaire « Constitutions mixtes » s'inscrit dans le programme C3 de l'UMR 5189 HiSoMA et offre un espace de réflexion sur le gouvernement mixte, ainsi que sur les notions de mélange, de médiété...

 

  • Inauguré en octobre 2015, le séminaire « Constitutions mixtes » s'inscrit dans le programme C3 Hiérarchies et expression des relations sociales de l'UMR 5189 HiSoMA  et offre un espace de discussion pour la présentation de réflexions en cours, non seulement sur la constitution mixte, gouvernement idéal associant monarchie, aristocratie et démocratie, mais aussi sur les notions de mélange, mixtion, fusion, médiété, milieu, moyenne/somme, binarité/ternarité, synthèse, composition, harmonie, concorde, etc. C'est pourquoi ce séminaire est ouvert à tous les acteurs des champs concernés : sciences humaines et sociales, droit, médecine, chimie, physique, mathématiques, lettres et arts...

  • Cette 16e séance du séminaire est intitulée « La surveillance comme moyen de préserver une bonne constitution.
    Réflexions sur les constitutions idéales et les moyens de les pérenniser chez Xénophon »

    et accueille
    Marie DURNERIN  ENS de Lyon, UMR 5189 HiSoMA
    dont l'exposé sera suivi d'un débat.

  • Pour un Athénien qui a connu la guerre du Péloponnèse avec ses coups d’État oligarchiques de 411 et de 404, puis les restaurations démocratiques, il devient nécessaire de mettre en œuvre tous les moyens pour stabiliser la politeia, le régime politique. C’est le cas de Xénophon qui, à travers ses œuvres, mène une réflexion sur le bon gouvernement. Cependant, plus que la nature même de la constitution, c’est la préservation d’une politeia, d’un régime politique qui semble constituer un enjeu fondamental pour lui, car même le meilleur des gouvernements peut tomber dans l’anarchie ou la tyrannie, si les gouvernants ne sont pas à la hauteur. Le seul moyen de préserver la constitution est-il alors d’espérer l’homme providentiel ? Avant d’en arriver à cette conclusion, il est peut-être possible de trouver d’autres moyens que donne Xénophon pour maintenir l’ordre politique, notamment une surveillance centralisée qui permette à tout gouvernant d’être parfaitement informé sur tout ce qui se trame dans la cité.

    Mots clés :  Athènes ; guerre du Péloponnèse ; coup d'État ; oligarchie ; démocratie ; anarchie ; tyrannie ; 
    politeia ; Xénophon ; constitution ; homme providentiel ; surveillance.

 Voir l'affiche

 

Organisation

Stavroula KEFALLONITIS (stavroula.kefallonitis @ univ-st-etienne.fr)

 

Séance suivante

Séance 17 - Jeudi 5 juillet 2018 (13h30-16h00)
Journée d'étude « Sismondi et l'histoire » organisée en collaboration
avec Michel BELLET, Nicolas EYGUÉSIER et Philippe SOLAL (UJM Saint-Étienne, UMR 5824 GATE L-SE).

Contacts

Stavroula KEFALLONITIS
stavroula.kefallonitis @ univ-st-etienne.fr