Le Laboratoire Hubert Curien développe des systèmes optiques tolérants aux radiations pour ITER

ITER : le laboratoire Hubert Curien développe des systèmes optiques tolérants aux radiations

Le laboratoire Hubert Curien de l’Université de Saint-Etienne participe au développement de caméras miniaturisées et tolérantes (durcies) aux radiations pour les activités de maintenance et d’inspection d’ITER.

A l'intérieur du réacteur thermonucléaire expérimental international ITER, les matériaux et systèmes présents seront exposés à un environnement sévère. Les niveaux de radioactivité à proximité ou à l'intérieur de la chambre à vide dans laquelle se produisent les réactions de fusion peuvent être suffisamment élevés pour empêcher les systèmes d'imagerie électronique conventionnels de fonctionner correctement, conduisant éventuellement à un échec complet des opérations de maintenance. Une difficulté toute aussi importante portant sur les activités d’inspections et ces tâches de maintenance concerne le faible espace disponible pour les caméras embarquées et leurs câblages associés, ce qui empêche l'utilisation de caméras plus volumineuses car blindées vis-à-vis des radiations.

Pour résoudre ce problème, Fusion for Energy (F4E), l'organisme de l'Union européenne pour la contribution de l'Europe à ITER- pilote le développement d’une caméra miniature qui peut résister à des niveaux de radiations sans précédent.

La caméra est développée conjointement par trois laboratoires de recherche avec une expérience éprouvée dans le durcissement des composants optiques et optoélectroniques aux radiations: ISAE-SUPAERO est en charge de la conception du capteur d'image, le CEA DAM développe les systèmes d'éclairage et le Laboratoire Hubert Curien (Université de Saint-Etienne) est responsable des systèmes optiques. L'ensemble de l’étude est coordonné par Oxford Technologies Limited (OTL, Royaume-Uni).

Chacun des sous-systèmes de la caméra durcie ont été fabriqués, et leurs réponses sous irradiation sont actuellement caractérisées dans le cadre d’une campagne d’essais supervisée par le SCK-CEN (Belgique), devant se terminer en début d’année 2017.

Pour l'équipe du Laboratoire Hubert Curien, cette étude représente une occasion unique d'appliquer son expertise dans le domaine du durcissement aux radiations des systèmes optiques à une application très exigeante et de contribuer à un projet international de très grande échelle particulièrement excitant.

Contact: sylvain.girard @ univ-st-etienne.fr

Article ITER: https://www.iter.org/fr/news/whatsnew

Article F4E: http://www.fusionforenergy.europa.eu/mediacorner/newsview.aspx?content=1015

Article ISAE: http://www.isae.fr/en/news/isae_supaero_developing_radiation_hard_image_sensor_iter_biggest_fusion_reactor.html

Publié le 29 septembre 2016