Quand un laser ultrabref permet d’atteindre des conditions extrêmes modifiant la symétrie d’un cristal

Quand un laser ultrabref permet d’atteindre des conditions extrêmes modifiant la symétrie d’un cristal

Une équipe de recherche du Laboratoire Hubert Curien (UMR CNRS 5516) a révélé et expliqué la présence de défauts cristallins singuliers sur des matériaux irradiés par des impulsions laser ultrabrèves. Cette étude est le fruit d’une collaboration internationale avec une équipe de théoriciens experte en simulation atomistique de l’Université de Virginie (USA), des spécialistes de microscopies électroniques du Laboratoire MATEIS, du Centre LYonnais de Microscopie de l’Université de Lyon, et de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne. Les modifications cristallographiques ont permis de retracer les conditions extrêmes subies par le matériau, impliquant la fusion en surface d’un métal et son refroidissement si rapide qu’il brise la symétrie parfaite du cristal. Cette étude apporte un éclairage original sur les conditions permettant une structuration « auto-organisée » aux échelles nanométriques des surfaces irradiées, faisant l’objet d’une publication à fort impact dans ACS NANO en juillet 2016 (2015 Impact Factor: 13.334).

Ces travaux ont été réalisés grâce au soutien financier du LABEX MANUTECH-SISE (ANR-10-LABX-0075) de l'Université de Lyon, dans le cadre du programme "Investissements d'Avenir" (ANR-11-IDEX-0007) géré par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR).

[http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/acsnano.6b02970].


Credits : Sonia Barcet

Crédits photo : Sonia Barcet

Publié le 7 novembre 2016