Les singes reconnaissent leurs proches à l’accent!

Les singes reconnaissent leurs proches à l’accent!

En vivant dans une région marquée par un accent nous prenons facilement les intonations des autochtones. Cette réflexion souligne combien notre manière de parler est influencée par nos proches. L’étude réalisée par l’équipe du laboratoire ENES de l’Université Jean Monnet, Saint-Etienne et publiée dans la prestigieuse revue Nature Communications* montre que plus les singes mandrills passent de temps ensemble, plus leurs voix se ressemblent.

Tu as la même voix que ta mère -ou que ton père !

Cette réflexion souligne combien notre manière de parler est influencée par nos proches. On sait aussi qu'en vivant dans une région marquée par son accent nous prenons facilement les intonations des autochtones. Si les caractéristiques de notre voix dépendent de notre morphologie, elles sont donc également acquises au contact des autres. Notre voix est ainsi marqueur d'identité génétique et sociale. Est-ce là une propriété liée à la complexité de l'être humain ? En étudiant les signatures vocales chez les singes mandrills, le laboratoire ENES de l'université Jean Monnet/Saint-Etienne en association avec le CEFE de l'université de Montpellier souligne qu'il n'en est rien. L'étude publiée dans la prestigieuse revue Nature Communications* montre que plus des mandrills passent de temps ensemble, plus leurs voix se ressemblent. Les résultats soulignent aussi que des cousins qui n'ont jamais vécu ensemble ont des voix similaires. La voix d'un mandrill porte donc tout à la fois une identité familiale génétique et l'identité du groupe social. En faisant écouter aux singes des vocalisations de différents individus, les chercheurs montrent que les mandrills sont capables d'identifier à leur voix des cousins qu'ils n'ont jamais vus. Juste parce que leurs voix ressemblent à la leur. Cette découverte remarquable effectuée sur le terrain au Gabon, est une petite révolution : la voix des singes est comme la nôtre, un mélange d'influences génétiques et culturelles. Les études de l'ENES sur les communications acoustiques n'ont pas fini de faire parler d'elles !


Article : Levréro et al. 2015. Social shaping of voices does not impair phenotype matching of kinship in mandrills. Nature Communications.

Contacts

Florence Levrero
florence.levrero @ univ-st-etienne.fr