Equipe Ostéo-Articulaire

Equipe Biologie des Tissus Ostéo-articulaireslbto

Les missions du LBTO englobent la compréhension de la mécanotransduction au niveau osseux et articulaire et l'utilisation de stimuli mécaniques (intrinsèques et extrinsèques) pour contrôler les réponses cellulaires à d'autres contraintes de l'environnement squelettique (hormonales, vasculaires, énergiques). Notre paradigme est que les stimuli mécaniques sont un régulateur important des réponses osseuses aux facteurs biologiques. Nos approches sont multi-échelles (in vitro modèles 2D / 3D, organismes entiers, tissus - os, moelle osseuse, cartilage articulaire et tissus mous) et s’appuient sur plusieurs techniques d'imagerie (micro / nano tomographie, vidéo-microscopie confocale ...), sur la biomécanique et la modélisation numérique.

Axe troubles mécaniques et énergétiques

Il vise à comprendre le déconditionnement mécanique et métabolique se produisant en conditions extrêmes (vols spatiaux et analogues) ou pathologiques (ostéoporose, inactivité, arthrose, polyarthrite rhumatoïde, troubles de la nutrition). Ces déconditionnements englobent des voies de signalisation interdépendantes conduisant à une perte osseuse, une inflammation articulaire, des interactions os/cartilage altérées, des modifications vasculaires, musculaires et métaboliques. L’efficacité et la faisabilité de traitements pharmaceutiques, biomécaniques (orthèses), ou par activité physique chez des sujets fragiles ou malades est évaluée, y compris par analyse des transferts mécaniques et par modèles numériques.

 été 2014

Axe microenvironnement osseux

Il vise à comprendre les régulations entre les cellules osseuses et leur environnement, en particulier les composants de la matrice extracellulaire (protéines SIBLING), les facteurs de croissance (VEGF-A) et la vascularisation de l'os, et leur réponse aux défis mécaniques en particulier. Les principaux outils sont les souris génétiquement modifiées, les modèles d'expérimentation in vivo (ablation médullaire, hypergravité, vibrations du corps entier, surnutrition, traitements pharmaceutiques) et les techniques spécifiques d'imagerie des tissus comprenant un aspect qualitatif et quantitatif. Des modèles 3D in vitro d’ostéocytogénèse et de remodelage osseux, imitant des aspects clés de l'environnement osseux sont également développés, basés sur des substituts à base de céramiques de phosphate de calcium optimisées pour l'ostéogénèse et l’optimisation de bioréacteurs dédiés.

Publié le 18 janvier 2016