Ça vient de sortir

La Liberté : histoire d'un hyper-monument

À travers ce livre, nous accompagnons Auguste Bartholdi dans la création de son ouvrage le plus connu « La statue de la Liberté ».

Les neuf chapitres du livre sont largement illustrés de photographies, peintures, documents d’archives français et américains… provenant en majorité du fonds du Musée Bartholdi de Colmar.
Le texte enrichi de ces illustrations permet aux lecteurs de prendre ainsi conscience de la réflexion préalable d’Auguste Bartholdi pour mener à bien son projet, des difficultés rencontrées tout au long du processus de construction jusqu’à sa réception aux États-Unis.
Nous finirons par quitter A. Bartholdi pour découvrir quelques influences de ce monument dans notre société.

Format 12,5x19 cm - 120 pages - ISBN 978-2-86272-712-7 - Prix 9 €

Roanne, regards d'écrivains

Roanne, les écrivains et la littérature…
La rencontre entre ces trois termes a donné naissance à un corpus étonnamment dense et varié pour une ville « moyenne » à plus d’un titre. Si Roanne n’est pas une ville éminemment « littéraire », certains écrivains dignes de ce nom lui ont tout de même consacré quelques lignes, quelques pages ou même un livre entier, qu’ils y soient passés plus ou moins longtemps (Antoine de Saint-Exupéry, Barbara, Joseph Joffo, Michel Tournier…) ou que cette ville et ces alentours soient « tout simplement » une partie de leur vie et de leur écriture (Georges Montardre-Montforez, Daniel Arsand…).
Aucune publication n’ayant à ce jour traité les rapports entre Roanne et la littérature, il nous a semblé pertinent de proposer cet ouvrage qui met en valeur de manière inédite et particulièrement riche la ville et ses environs.

Format 21x21 cm - 120 pages - ISBN 978-2-86272-709-7 - Prix 15 €

Le Feu à l'œuvre

Au XIXe siècle apparaît une nouvelle science qui va modifier la conception du monde et l’imaginaire de ses contemporains : la thermodynamique (science de la puissance motrice du feu). L’étude de la chaleur qui transforme la matière et détermine des modifications de propriétés intrinsèques fait voler en éclats l’édifice newtonien, fondé sur la conservation des énergies et la réversibilité des processus. Ce n’est alors plus l’horloge mais, selon Ilya Prigogine et Isabelle Stengers, « la fournaise grondante des machines à vapeur », qui devient le modèle de fonctionnement du monde. Cette nouvelle approche semble avoir contaminé, au siècle suivant, les sphères de l’art et des sciences de l’art, où soudain les notions de hasard, de chaos, d’éphémère et d’énergie sont devenues des notions-clés pour appréhender certaines expériences artistiques. C’est l’étonnement face à « cet appel du bûcher », cet attrait paradoxal pour la perte et la consumation dans certaines sphères de la création qui a initié cet ouvrage. Le but de ce dernier n’est pas de répertorier ou de catégoriser la multitude de pratiques artistiques impliquant le feu en tant que motif ou matériau sur la scène de l’art contemporain, mais bien d’affirmer que cet élément est un objet d’étude pertinent pour penser et décrire certaines métamorphoses de la création artistique du XXe siècle à nos jours.

Format 16x24 cm - 232 pages - ISBN 978-2-86272-706-6 - Prix 22 €

L’exégèse de saint Jérôme

L’œuvre de Jérôme ne laisse pas indifférents ses contemporains, pas plus que nos contemporains qui peuvent être admiratifs devant le savoir encyclopédique du moine de Bethléem ou parfois simplement déçus par la pauvreté de sa pensée théologique, comparée à celle d’un Augustin par exemple. Seule une lecture attentive révèle aux lecteurs d’antan et d’aujourd’hui des voies nouvelles pour mieux appréhender l’œuvre si riche du Stridonien.

La première partie de l’ouvrage s’intéresse aux questions d’herméneutique, clés de l’interprétation hiéronymienne. La deuxième partie est consacrée aux Psaumes, tant ruminés à Rome qu’à Bethléem, dont les explications subissent des influences diverses, en particulier origéniennes. La troisième partie souligne l’omniprésence de l’exégèse dans l’œuvre de Jérôme, orale ou écrite, que ce soit la sienne propre ou celle de ses contemporains examinée à l’aune de son acribie coutumière. La dernière partie s’attache à la diversité des interprétations de la Bible impactant la vie du Chrétien, à travers l’ascèse, ou encore motivant d’âpres discussions théologiques et dogmatiques, par exemple lors de la crise pélagienne.

Format 16x24 cm - 382 pages - ISBN 978-2-86272-698-4 - Prix 21 €

Le parfum des roses

La rose intéresse l’Homme depuis l’Antiquité et peut être même avant. Ainsi, des graines ont été trouvées dans un foyer du Néolithique daté de 5000 ans av. J.-C. La rose est une forme vivante domestiquée tout comme les chiens et les chats, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une forme sélectionnée et modifiée par l’Homme pour son usage, ici pour son agrément. C’est même la seule plante non alimentaire qui a suivie toute l’histoire de l’Homme. Elle répond à des critères esthétiques liés à sa forme, sa couleur et son parfum, critères qui plaisent toujours autant aujourd’hui que sous l’Antiquité.

Ce livre présente les connaissances sur le parfum des roses sur un fond chronologique : son rôle dans la nature chez les espèces sauvages apparues il y a des millions d’années, son utilisation dans l’Antiquité et au Moyen Âge, sa diversification dans les roses créées au XIXe et XXe siècles, sa mondialisation au XXe siècle, son utilisation dans les parfums de luxe depuis des décennies et la recherche biologique actuelle sur les roses parfumées. Dans chaque chapitre, quelques explications techniques et quelques histoires de roses permettront d’aller plus loin.

Format 12,5x19 cm - 104 pages - ISBN 978-2-86272-701-1 - Prix 9 €

Abécédaire de sociodidactique

Vous avez dit sociodidactique ? Quel est ce nouvel ovni dans le champ des Sciences du langage ? Issu du croisement entre la sociolinguistique et la didactique des langues, ce champ de recherches s’est imposé, créant adhésions et débats, à celles et ceux qui réfléchissent sur les langues, leur devenir, leur enseignement, leur transmission.

Ce petit ouvrage a pour ambition de donner les premiers outils notionnels pour concevoir les rencontres des langues dans l’école et hors de l’école et les rapports de force qui les accompagnent en ce début de XXIe siècle, bouleversé par des migrations diverses. Il est fait de 65 entrées classées par ordre alphabétique, rédigées par plus de 30 auteur-e-s du monde entier, pour penser, étudier, décrire des chocs ou contacts de langues contextualisés et les mettre au service d’apprentissages généreux, critiques et créatifs.

Format 17x24 cm - 140 pages - ISBN 978-2-86272-700-4 - Prix 15 €

Vie d'un atelier

Cet ouvrage explore le processus mis en œuvre dans l’atelier « Formes Architecture Milieux » de cinquième année de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne. Comment les enseignants procèdent-ils pour accompagner les étudiants du foisonnement de leurs réflexions aux choix qu’ils auront nécessairement à effectuer pour élaborer leur projet ? Quels outils, les enseignants offrent-ils aux étudiants, afin que leurs projets puissent progresser et cheminer vers un possible, vers une légitimité ? Simplement, quel rôle jouent-ils pour qu’un étudiant en architecture devienne un architecte ? Vie d’un atelier réunit, autour de la question de la transmission en architecture, les principaux enseignants de l’atelier, des contributeurs extérieurs et d’anciens étudiants aujourd’hui architectes. Ils apportent leurs réponses. Le débat reste ouvert. Cet ouvrage est le prolongement de l’exposition « Architecture Transmission Positions » coproduite par Archipel Centre De Culture Urbaine et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne en juin 2015.

Le principe du vis-à-vis des images ou des plans issus du rendu final des étudiants avec des croquis de l’enseignant cherche à illustrer les échanges déterminants dans l’évolution du projet. Ils interviennent à des moments où le travail des étudiants est suffisamment avancé, y compris dans l’exploration de fausses pistes, pour que puisse se dégager le caractère principal du projet. Ce moment de cristallisation permet d’ouvrir une discussion sur la fabrication de l’espace, sur sa constitution, sa nature, et l’unité entre les différents facteurs pris en compte. Cet échange est ouvert à partir de questions qui peuvent être structurelles, spatiales, formelles ou proches de simples contingences liées au confort de la lumière ou de l’organisation des pièces, mais il a pour objectif la cohérence de l’ensemble de la proposition et l’intégration de tous les paramètres. Le projet prend alors un nouveau départ, et la visibilité sur les questions à résoudre augmente. Le croquis tente de condenser l’échange et d’en exprimer l’essentiel en quelques traits. Il ouvre à l’interprétation et se doit d’être dépassé par le résultat final. Les projets dans cet ouvrage illustrent la prise en compte de remarques parfois ciblées sur des contingences factuelles et voient se développer leurs qualités poétiques.

Format 16x24 cm - 200 pages - ISBN 978-2-86272-699-1 - Prix 24 €

Vous avez dit Gaga ?

Située aux confins du domaine linguistique du francoprovençal et à proximité de la zone occitane, la ville de Saint-Étienne a vu se développer au fil des siècles une variété linguistique locale, communément appelée « gaga », qui trouve ses origines dans le francoprovençal. Elle a été parlée et écrite à Saint-Étienne jusqu’au début du XXe siècle et est alors souvent qualifiée de « patois ». Les traces qui en restent aujourd’hui dans le français local donnent à celui-ci une sonorité particulière. Le parler gaga actuel est le résultat de cette histoire et correspond au français régional parlé à Saint-Étienne aujourd’hui. Si l’usage de certaines spécificités lexicales tend à se raréfier, il perdure dans la communication quotidienne quelques expressions et constructions linguistiques très marquées localement et surtout un accent caractéristique de la ville et ses environs.
C’est ce parler gaga d’hier et d’aujourd’hui que nous vous invitons à découvrir dans un ouvrage auquel ont contribué chercheurs, passionnés et artistes. Ce livre se veut ouvert à tous les publics : personnes intéressées par l’histoire et la culture de Saint-Étienne, scientifiques et amateurs. Il est accompagné d'un CD avec des enregistrements de Jeanluc Épallle et Gil Chovet.

Format 17x24 cm - 252 pages - ISBN 978-2-86272-697-7 - Prix 15 €

Saint-Étienne ville imaginée

Saint-Étienne fut souvent, et elle est encore, une ville mise en récits et en images. Son passé ouvrier reste vivace dans les imaginaires populaires, où il se conjugue de nombreuses manières. Descendants de mineurs algériens, supporteurs de l’ASSE, artistes, habitants, militants associatifs, architectes, racontent une ville vivante dans les échanges sociaux et les pratiques urbaines, une ville qui résiste,contourne, s’adapte aux projets des aménageurs et des institutions publiques. Les mutations rapides que connaissent les villes ne peuvent pas se comprendre hors de la prise en compte des images et imaginaires qui leurs sont associés. Les effets de notoriété ou de dépréciation, l’attachement des habitants à la ville, la vigueur des héritages sociaux, les réactions face aux rénovations urbaines, bref la ville que chacun a dans la tête conditionne la qualité de la vie urbaine et la réception de ses transformations. Si les images de villes relèvent de l’agenda des politiques publiques, on ne saurait s’en contenter pour penser la ville d’aujourd’hui et projeter celle de demain.

Format 16x24 cm - 176 pages - ISBN 978-2-86272-696-0 - Prix 15 €