Lancement de l'institut PRESAGE

L’Université Jean Monnet lance l’Institut universitaire Régional de Prévention et Santé Globale

L'Institut PRESAGE voit le jour grâce aux forces du territoire

Première étape vers un Institut universitaire Régional de Prévention et Santé Globale (PRESAGE), projet partagé avec les Universités lyonnaises dans le cadre de l’IDEX, l’Université Jean Monnet (UJM) a lancé, lundi 10 avril 2017, la Structure Fédérative de Recherche en Prévention et Santé Globale, organisée en consortium multidisciplinaire de laboratoires de recherche.


L’Institut PRESAGE, pour répondre à des enjeux forts de santé publique nationale

Le projet d’un Institut de prévention s’est construit progressivement à partir d’un constat établi par Franck Chauvin, Professeur de santé publique à l’UJM, Directeur délégué du Centre Hygée et pilote de cette initiative à Saint-Étienne, sur l’inégalité des populations aux soins de santé.
Un article paru dans le journal le Monde en mars 2017 met en évidence le bouleversement provoqué par les maladies chroniques sur le système de santé et vient confirmer, selon l’expert des questions de santé publique, l’urgence de créer une structure de prévention.
Le lancement de la SFR PRESAGE avec, à long terme, la création de l’Institut PRESAGE apparaît donc comme une démarche indispensable pour répondre aux défis nationaux de société que sont la réduction des inégalités de santé, et le contrôle des dépenses de santé, inévitablement vouées à croître, au vu du vieillissement de la population française.

L’Institut PRESAGE à Saint-Étienne permettra de construire :

- Des objectifs pour faire de la prévention une priorité : de la recherche fondamentale aux actions près du grand public
Des objectifs pour faire de la prévention une priorité : de la recherche fondamentale aux actions près du grand public
des projets collaboratifs multidisciplinaires ouverts aux sciences humaines et santé, en appui sur des outils technologiques ultra modernes,
- un Fab-Lab comme lieu de transfert des connaissances à destination des patients et du grand public,
- une offre de formations diversifiées dans le domaine de la prévention,
- un centre de ressources communes pour les chercheurs de l’Institut pour conduire des programmes de recherche dans ce domaine ainsi qu’une offre de formations diversifiées sur la problématique de la prévention,
- une « université des patients », un lieu innovant qui proposera aux patients  des programmes d’éducation thérapeutiques et des formations pour patients « experts » qui auront la capacité de prendre en charge d’autres patients.

Il interviendra sur les questions de recherche interventionnelle* et conduira à la valorisation des activités de recherche par la création d’entreprises, permettant ainsi la création d’emplois. Enfin, l’expertise stéphanoise en matière de prévention et de santé globale sera mise à disposition des décideurs avec le Centre d’Expertise Régional de Recherche en Santé Publique (CERReSP).

* La recherche interventionnelle associe les chercheurs aux acteurs de terrain et fait appel à un large éventail de disciplines, de méthodes et d’outils scientifiques. Son objectif est d’avoir un  impact  favorable  sur les déterminants sociaux, culturels et environnementaux de la santé dans une population et de réduire les facteurs de risque des maladies dans cette population.

Un environnement favorable pour un projet collectif

La stratégie nationale de santé et la loi de santé de janvier 2016 ont rappelé l’intérêt de développer la place de la prévention dans le système de santé français. Ce constat ajouté à la spécificité de l’UJM de par son statut d’établissement pluridisciplinaire avec santé, ainsi que les forces de recherche existantes en prévention sur le site universitaire stéphanois, comme le Gérontopôle et le Groupement Hospitalier de Territoire Loire, permettent aujourd’hui la création d’un Institut Universitaire Régional de Prévention et Santé Globale (PRESAGE). Unique en France, l’institut conforte le fort potentiel stéphanois dans ce domaine de recherche.

Regroupés en consortium, les laboratoires de recherche se rassemblent, sur le modèle de plusieurs universités suisses ou américaines et lancent une Structure Fédérative de Recherche (SFR) qui sera implantée sur le Campus Santé Innovation.
Ce projet voit le jour dans un environnement favorable car il s’appuie sur une expertise en recherche clinique labellisée et reconnue en France par le Haut Conseil de l'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement (HCERES) avec un bâtiment de recherche consacré à la prévention des cancers (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes), un autre bâtiment dédié au sport et à la santé (Institut Régional de Médecine et d'Ingénierie du Sport, un Centre d’Investigation Clinique - Épidémiologie Clinique (CIC-EC 1408/UJM/INSERM).

Une Initiative phare inscrite dans le cadre de l’IDEX Lyon Saint-Étienne

Ce projet porté par l’Université Jean Monnet s’inscrit dans la dynamique du site métropolitain Lyon Saint-Étienne et du Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Pôle universitaire et hospitalier, le campus est reconnu pour son expertise en prévention autant sur l’identification de facteurs de risques ou des interventions en population, qui offre désormais au territoire stéphanois un écosystème idéal au développement de la recherche et des formations en santé.

Les acteurs de l’Institut Universitaire Stéphanois de Prévention et Santé Globale :

Le Laboratoire HESPER (UJM/ Lyon 1/ Lyon 3/ Centre Hygee/ Hospices Civils de Lyon)
Les équipes Cancer, Thrombose et Vaccinologie du CIC-EC 1408 (UJM/Inserm)
L’équipe SNA-EPIS du Service de Physiologie Clinique et de l'Exercice (UJM)
Le groupe de recherche GIMAP (UJM)
L’équipe de Médecine Générale de la Faculté de Médecine
L’UMRESTTE (FSTTAR/ Lyon 1)
La composante stéphanoise du laboratoire TRIANGLE (CNRS/ UJM/ ENS de Lyon / Sciences Po Lyon / Lyon 2)
Le Gérontopôle de Saint-Etienne

Publié le 10 avril 2017