Nuit européenne des chercheur.e.s : osons l’impossible !

Nuit européenne des chercheursOsons l'impossible !

Dans un cadre convivial, venez rencontrer, vendredi 29 septembre de 18h à minuit, des chercheurs de l’Université de Lyon en tête-à-tête autour de scientifique-dating, de bouche-à-oreille, de rencontres dans le noir, de défis scientifiques ! Ils vous feront découvrir ce qu’est leur métier : une passion qui permet de dépasser les frontières…

Explorez des boites mystérieuses pour découvrir les objets insolites de la recherche, investissez-vous auprès de chercheurs qui montent leur start-up, rejoignez la grande expérience participative comme des milliers d’autres personnes en France ce même soir....
Envie de verdure ? Pour partir à la découverte des espace verts du quartier du Rize avec un chercheur, rendez-vous sur la page Balade urbaine : Villeurbanne végétale.

Au cours de cette soirée, dépassez votre idée du réel, du possible et libérez votre créativité. Osez imaginer l’impossible :
Que nous reste-t-il à découvrir ? Peut-on imaginer d’autres couleurs que celles que nous voyons ?
Pourra-t-on voyager dans le temps ?
Imaginez qu'un archéologue mette à jour les traces de l’Atlantide dans la Saône ou qu'une chercheure en neurosciences a mette au point un traducteur du langage canin.


Bousculez, questionnez, déconstruisez vos savoirs et construisez en d’autres le temps de cet évènement !

 

La Nuit européenne des chercheur.e.s

Soirée culturelle annuelle, la Nuit européenne des chercheur.e.s est un moment de rencontre décalé entre scientifiques et grand public qui se déroule simultanément dans 12 villes en France et de nombreuses autres villes en Europe. L’occasion pour des chercheurs de tous horizons de sortir de leurs laboratoires et d’investir des lieux de la vie culturelle pour y partager leur passion pour les sciences.
Ce projet européen est soutenu financièrement par l’Union européenne, la Région Auvergne Rhône-Alpes, l’Université de Lyon et la ville de Villeurbanne pour l’édition 2017.

Plus d’informations sur le site de l’université de Lyon

Publié le 26 septembre 2017