Le patrimoine religieux au Québec

Conférence "Le patrimoine religieux au Québec"

Luc NOPPEN, Professeur à l'Université du Québec, et désormais Docteur Honoris Causa de notre Université, a donné le 19 novembre dernier, dans l'amphithéâtre Benoît Lauras, devant un auditoire largement composé d'étudiants aussi nombreux que passionnés et réactifs, une très intéressante conférence sur le patrimoine religieux au Québec.

Patrimoine église

Si on constate actuellement, du fait de l'ouverture du Québec à de nouvelles populations, le développement de religions nouvelles sur ce territoire, qui réemploient et en quelque sorte "convertissent" à un usage cultuel des bâtiments qui ne sont pas marqués architecturalement comme des édifices religieux, car ils étaient antérieurement destinés à  une autre affectation (anciennes banques, anciens cinémas,...), le phénomène inverse se produit pour les églises traditionnelles. 


Luc Noppen en conférence
Luc Noppen en conférence
 On en a recensé 2 759 (dont 29 construites avant 1800).
- 386 ont été détruites, car ne pouvant plus être entretenues par les sociétés ou associations propriétaires. En particulier, les églises en bois résistent peu au climat canadien, dès qu'elles ne sont plus régulièrement chauffées.
- 672 ne servent plus au culte et sont désaffectées. Tout cela naturellement en raison de la chute spectaculaire du nombre de fidèles.

On note toutefois que, si la pratique religieuse est en baisse constante, l'attachement de la population au patrimoine religieux reste intact. D'où l'idée, plutôt que de détruire, de réaffecter à un autre usage. C'est le cas de 286 bâtiments qui ont donné lieu à des expériences diverses.

On constate un échec de toutes les tentatives de transformation en immeubles résidentiels. Tous les promoteurs intéressés s'y sont cassé les dents. Outre le coût très important des travaux, en particulier pour la constitution de niveaux dans des bâtiments de grande hauteur qui n'étaient pas prévus pour cela, y a-t-il un background psychologique et une réticence à l'appropriation de ce qui était une maison commune ?

De même, on compte très peu de "recyclage" dans un but commercial (un restaurant, un salon de billard...). Serait-ce là une réminiscence de la condamnation des "marchands du temple" ?

En revanche, les réussites sont constatées lorsque les églises sont reconverties à des fins publiques ou communautaires : bibliothèques, musées, centres d'interprétation, théâtres, écoles du cirque, plateaux sportifs... soupes populaires... ou ... chambres funéraires...

Au cours du riche débat qui suivit, une étudiante de la filière Patrimoine posait (se posait ?) la question d'une évolution similaire en France dans les prochaines années,  se demandant visiblement s'il n'y aurait pas là une niche d'insertion professionnelle...


Conférence de Luc Noppen 2010
Conférence de Luc Noppen 2010
       Luc Noppen à l'UJM 2010
Luc Noppen à l'UJM 2010

Publié le 20 novembre 2010