Femmes et violences du siècle des lumières à nos jours

Femmes et violences du siècle des lumières à nos jours

Tel fut le titre de la conférence donnée par Mme Jacqueline BAYON, Professeur d'histoire à l'Université Jean Monnet, au cours de la soirée du 29 mars dernier, à l'Espace culturel de la Maison de l'Université.
Malgré la gravité du sujet, Mme BAYON a su passionner son auditoire.

Jacqueline BAYON

La projection de deux tableaux, le premier de Cézanne (la femme étranglée ou le meurtre), le second de Degas (le viol), a, dès le début, illustré à quel point on faisait peu de cas de la dignité de la femme et de sa vie, à la fin du XIX° siècle.

Viol et violence ont la même origine latine qui signifie force et vigueur associées à l'homme.
La violence s'attaque aux faibles. Elle est présente partout : dans la famille, dans les collectivités... Dans certains pays, le "féminicide" est presque une institution. En 2011, on estime que, dans le monde, une femme meurt de violence toutes les deux heures.

Le viol  comme arme de guerre, "les crimes d'honneur", la politique de l'enfant unique, la traite des fillettes... Tous ces phénomènes accentuent considérablement le problème de cette violence faite aux femmes. Violence qui reste impunie... si elle n'est pas encouragée !

En 2010, la violence faite aux femmes a été décrétée grande cause nationale en France. Un fond spécial d'aide aux victimes existe dans notre pays.

Ces violences publiques ou privées posent un problème difficile à résoudre. Le plus gros obstacle est malheureusement constitué par l'indifférence générale et l'égoïsme ambiant.

Mme BAYON a répondu aux questions des nombreux participants, avant d'être chaleureusement applaudie. Un grand merci de la part de toutes et tous pour ce brillant exposé.

Cette rencontre, à l'initiative des clubs féminins Inner Wheel, Kiwanis et Soroptimist, avait pour but de rassembler des fonds destinés à deux associations caritatives locales; les chèques correspondants leur seront officiellement remis dans le courant du mois de mai.

Les Présidentes des trois clubs tiennent à remercier M. BOUABDALLAH, Président de l'Université, pour son accueil, et sa représentante, Mme LAFAGE-PROUST pour sa présence.
Remerciements également à M. VINCENT, Sénateur-Maire, qui a mis à notre disposition le parking Malécot, et à sa représentante, Mme POINOT pour sa présence.
Un grand merci aussi aux personnels qui ont oeuvré pour la préparation et le bon déroulement de cette soirée qui fut une réussite.

Publié le 17 avril 2012