Khaled Bouabdallah est élu vice-président de la CPU

Khaled Bouabdallah est élu vice-président de la CPU

Khaled Bouabdallah, président de l’université Jean-Monnet, est élu vice-président de la CPU (Conférence des Présidents d’Université). Aux côtés de Jean-Loup Salzmann, président de l’université Paris XIII, élu président de la CPU et de Gérard Blanchard, président de l’université de La Rochelle, élu vice-président.

Gérard Blanchard, Jean-Loup Salzmann et Khaled Bouabdallah

Khaled BOUABDALLAH, président de l'université Jean-Monnet, Saint-Étienne, est élu vice-président de la CPU (Conférence des Présidents d'Université). Aux côtés de Jean-Loup Salzmann, président de l'université Paris XIII, élu président de la CPU et de Gérard Blanchard, président de l'université de La Rochelle, élu vice-président de la CPU, il forme le nouveau bureau de la CPU, élu pour un mandat de deux ans par l'assemblée générale de la Conférence le jeudi  20 décembre par 56 voix contre 42.

Khaled Bouabdallah, professeur de sciences économiques, est président de l'université Jean-Monnet depuis janvier 2007. Réélu en mars 2012, il effectue à Saint-Étienne son deuxième mandat. Membre de la CPU depuis 2008, il a été élu président de la commission des relations internationales et européennes en juin 2012. Maître de conférences de 1993 à 2002 à l'université Jean-Monnet, puis professeur des universités à l'université de Savoie de 2002 à 2003, il devient directeur de l'IAE de Saint-Étienne en 2003.

La CPU, redéfinie dans la loi « Libertés et Responsabilités des Universités » (LRU) du 10 août 2007, est une association loi 1901 reconnue d'utilité publique. Elle représente les intérêts communs des établissements qu'elle rassemble. Aujourd'hui, la Conférence regroupe 77 universités, 3 universités technologiques, 2 Instituts Nationaux Polytechniques, 3 Écoles Normales Supérieures, 2 Institut National des Sciences Appliquées, 1 École Centrale, 4 écoles françaises à l'étranger, 15 grands établissements (CNAM, Inalco, ...) et 21 Pôles de Recherche et d'Enseignement Supérieur (PRES).

Véritable acteur du débat public sur l'enseignement supérieur et la recherche en France, la CPU est devenue l'interlocutrice incontournable des pouvoirs publics sur la question universitaire. Créée en 1971, elle est à la fois un lieu d'échange, de réflexion et d'accompagnement des grands changements que vivent les universités. Elle a aussi pour vocation de promouvoir l'université, en France et dans le monde.

Le « ticket » composé des trois présidents d'universités pluridisciplinaires de taille moyenne s'engagent à « défendre avec vigueur et sans complaisance, au nom de tous les établissements, les valeurs essentielles qui fondent l'action de la CPU ». Selon eux, « la CPU doit d'abord se mobiliser et s'employer à défendre l'augmentation des moyens absolument indispensables à la modernisation et à la mise à niveau de nos établissements pour atteindre les standards européens ». Ils revendiquent une augmentation des moyens financiers et humains.

Publié le 21 décembre 2012