Inauguration de la plate-forme d’hyper gravité du CNES

Inauguration de la plate-forme d’hyper gravité du CNES

L’Université Jean-Monnet a inauguré la plate-forme d’hyper gravité du CNES (Centre National d’Etude Spatiale) le lundi 2 décembre 2013 à la Faculté de Médecine. Cette plateforme, dédiée aux rongeurs, est capable de générer de l’hypergravité (de 2 à 5g) par centrifugation.

Plateforme d'hypergravité du CNES

L'Université Jean-Monnet a inauguré la plate-forme d'hyper gravité du CNES le lundi 2 décembre 2013 à la Faculté de Médecine.
Il s'agit d'une plateforme, dédiée aux rongeurs (rats et souris), capable de générer de l'hypergravité (de 2 à 5g)  par centrifugation. Ce matériel, fabriqué par la COMAT a été commandité par le CNES (Centre National d’Étude Spatiale).

Cette plate-forme a été accueillie plusieurs années au sein de l'équipe du Professeur Jamon - INSERM UMR 1106 - à l'université d'Aix-Marseille. Plusieurs universités ont ensuite postulé pour bénéficier de cet équipement de pointe.


C'est l'Université Jean-Monnet, Saint-Étienne qui a été choisie par la directrice des Sciences de la vie du CNES et son comité ad Hoc. Les infrastructures de la PLateforme EXperimentation et ANalyses (PLEXAN)  leur ont paru adaptées tant sur le plan de l'animalerie, que de sa conformité avec la législation. Par ailleurs, l'animalerie est environnée par des appareils d'exploration fonctionnelle ou d'imagerie qui possèdent des modèles de simulation de la microgravité, et des modèles d'application de contraintes mécaniques. Enfin le Laboratoire de Biologie intégrative du Tissu Osseux (LBTO, Inserm U1059) a le savoir-faire technique et l'expertise scientifique sur ces appareillages.

Tout récemment, cette plateforme a été incluse dans les « ground based facilities » de l'ESA (European Space Agencies), les équipes françaises et étrangères se rendront donc à l'Université de Saint-Étienne pour la poursuite de leurs travaux de recherche.

Publié le 2 décembre 2013