Rossana Merizalde, étudiante Macland

Rossana Merizalde, étudiante Macland, participe au Congrès mondial des parcs de l’UICN 2014

Rossana Merizalde, étudiante bolivienne en Master Erasmus Mundus Macland à l'UJM a été sélectionnée pour accompagner la délégation française au Congrès mondial des parcs de l’UICN 2014 à Sydney.

Participation exceptionnelle d'une étudiante MASTER MACLAND/DYCLAM- Composante EVS-Isthme de l'UMR CNRS 5600 Environnement, Ville, Société au Congrès mondial des parcs de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) 2014.

« Les aires protégées sont, de loin, le meilleur investissement que l'on puisse faire à l'heure actuelle pour répondre à certains des grands défis du développement », affirme Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l'UICN. « Le Congrès a catalysé d'importants engagements des décideurs à tous les niveaux de la société, afin de sauvegarder les bienfaits que les aires protégées apportent à l'humanité et assurer ainsi un avenir durable. Établie sur la base des connaissances collectives de plus de cinq mille spécialistes des aires protégées de tout premier plan, plus beaucoup d'autres qui ont à coeur l'avenir de notre planète, la Promesse de Sydney recueille des stratégies novatrices pour protéger ces espaces exceptionnels. »

Organisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et ayant pour hôtes le gouvernement australien et celui de la Nouvelle-Galles du Sud, le Congrès a réuni plus de 6000 participants de plus de 170 pays.

La Promesse comprend des engagements pris par des gouvernements, des organisations internationales, le secteur privé, des dirigeants autochtones, des groupes communautaires et des particuliers ; un grand nombre continue de s'ajouter à ceux déjà enregistrés. La Promesse de Sydney trace une voie permettant d'atteindre l'objectif mondial de protection de 17% des espaces terrestres et 10% des océans d'ici 2020.

Rossana Merizalde, étudiante bolivienne en Master Erasmus Mundus Macland a été sélectionnée pour accompagner la délégation française. Elle a brillamment représenté l'Université de Saint-Etienne et la composante EVS-Isthme de l'UMR CNRS 5600. Son intervention intitulée « Communities, sustainable development and protected areas. A case study from Bolivia » a été remarquée par les organisateurs qui n'ont pas hésité à lui proposer de participer à une autre table ronde pour expliquer son projet.

COMMUNITIES, SUSTAINABLE DEVELOPMENT AND PROTECTED
AREAS
A case study from Bolivia
MSc. Rossana Merizalde
UJM-EVS-ISTHME CNRS - Macland

November, 2014

Abstract
Conflicts and questions arise from the paradox of Sustainable Development and conservation inside protected areas, moreover if there are communities involved. Modern approaches such as Conservation and sustainable development projects (CSD Projects) are development strategies for projects, normally not adapted to communities reality and their activities inside the protected area limit. (Rockfelter, 2006) and there are often major trade-offs: conservation projects with development vs development projects with conservation (Redford and

Sanderson, 1992). The 11,3% of the world?s area needs to be conserved, (Ecured, 2010), due to their ecological, biodiversity, cultural importance, as well as the exceptional universal value. However, there?s the need to have new strategies, adapted to each area, taking into account the national reality and characteristics of each one.

Based on the approach of vivir bien (Bolivia and Ecuador), as well as strategic orientations used by the FPR in France as well as the capability approach, the effective management, best practices and political engagement this research gives as a result guidelines and general strategies that can be used by protected area with sustainable use of natural resources.

Résumé

Conflits et Questions se posent autour du paradoxe du développement durable et de la conservation, à l'intérieur des aires protégées, et encore plus si des communautés sont concernées. Les approches modernes telles que «Conservation et projets de développement durable" (CSD projets en anglais) sont des stratégies de développement des projets, normalement peu adaptées à la réalité des communautés et à leurs activités à l'intérieur des limites de l'aire protégée. (Rockfelter, 2006;) et "il y a souvent des compromis majeurs entre les projets de conservation face au développement et les projets de développement face à la conservation" (Redford et Sanderson, 1992). 11,3% de la superficie de l'Humanité doivent être conservés, (Ecured, 2010), en raison de leur écologie, de biodiversité, de l'importance culturelle, ainsi que de la valeur universelle exceptionnelle. Cependant, il convient de disposer de nouvelles stratégies, adaptées à chaque zone, en tenant compte de la réalité nationale et des caractéristiques de chacun.

Sur la base du «vivir bien» (la Bolivie et l'Équateur), des orientations stratégiques utilisées par le FPR en France et de l'approche des capacités, de la gestion efficace, des meilleures pratiques et politiques d?engagement, cette recherche donne des lignes directrices et des stratégies générales applicables par zones protégées avec une utilisation durable des ressources naturelles.

Publié le 19 décembre 2014