Anaïs : « Vivre à l'étranger, c'est un pur bonheur ! »

« Vivre à l'étranger, c'est un pur bonheur ! »

Anaïs, étudiante en lettres modernes, est partie étudier à Maynooth, en Irlande, pour un an. Ses galères, ses moments de bonheur, ses cours…elle nous raconte tout !

« Le premier jour, c'est très simple, on ne se pose qu'une question, mais dans quoi est-ce que je me suis (encore?) embarquée!!!? Ca fait rêver un an loin de tout, un an en Erasmus à l'étranger, cool.... Et puis arrivé sur place, « cool » devient rapidement « oulalalalalalala » mais comment vais-je faire ?! Pas cool du tout.
J'avais déjà un endroit où rester quand je suis arrivée, alors un peu moins de stress que certains de mes amis qui ont dû rester plusieurs jours en auberge de jeunesse ou en hôtel avant de trouver un logement.
Et oui, ce n'est pas le problème du logement qui se pose à Dublin, mais celui du loyer ! N'étant pas fille de Rothschild, 700€ par mois de loyer, (ce sont les tarifs pour un logement décent sur Dublin), c'est un peu dur comme accueil ! Mon premier logement me coutait 500€ par mois, dans une famille, grande chambre, grande maison, pas de taxe à payer en plus. J'étais un peu loin de la faculté mais ça allait, 20 min en train. Seulement au fil du semestre, cela peut devenir très stressant. J'ai donc trouvé un logement plus près, à Celbridge. J'étudie à Maynooth, 25 km de Dublin, en collocation avec deux Irlandaises (adorables soit dit en passant) : 340€.  

Pourquoi partir étudier à l'étranger ??? Quelle drôle d'idée de ne pas partir surtout ! C'est triste de voir que dans ma promotion, peu de gens sont partis à l'étranger. On nous offre la possibilité de valider notre année tout en étant ailleurs, et surtout en ne payant pas les frais d'inscription dans le pays d’accueil, presque 7000€ pour l'Irlande. Il faudrait être fou pour ne pas en profiter ! (désolée pour mes collègues de promo :-)) C'est une super opportunité pour faire des rencontres, partager ses expériences, se perdre dans Temple Bar ou au fin fond de l'Irlande pour des randonnées et puis surtout faire de réels progrès dans la langue qui nous intéresse. Bon et étudier un peu aussi, quand même !

En ce qui concerne les aides, elles ne sont pas très élevées, un peu moins de 2000€ pour l'année en ce qui me concerne, sachant que je payais 500€ au premier semestre et que la vie est chère en Irlande, autant dire que la bourse a fondu comme neige au soleil.
Ce qui a changé au cours de ce premier semestre..... Je me demande sérieusement si je vais rentrer en France. Je ne veux pas faire ma franco-française en me plaignant à tout va de notre cher pays mais la vie Irlandaise est bien mieux que celle en France, et beaucoup plus intelligente !!! Ils ont compris ici qu'un bac+5 ne veut pas forcément dire que la personne est compétente. Ici vous avez votre chance. Si vous avez fait des études qui n'ont rien à voir avec le poste pour lequel pour postulez, pas de problème, si vous pouvez faire le job et que vous êtes bourré de motivation, on vous prend !

Je ne pense pas qu'on puisse vraiment comparer les systèmes universitaires irlandais et français. Ici, à Maynooth, ce sont des études de français avant d'être des études de littérature française. Au premier semestre, j'ai surtout fait de la philosophie. Ce serait plutôt l'Irlande qui devrait prendre exemple sur les études françaises. Je n'ai que 6 heures de cours ici. Et puis même dans les collèges et lycées, les heures de ce qu'on pourrait appeler les sciences humaines et littéraires sont peu mises en valeur. Adieu l'histoire, le latin, la littérature.... L'Irlande est beaucoup plus axée sur médecine, maths, computer science...

Qu'est-ce que j'attends de cette expérience ? Tout ! J'espère vraiment que cette année sera le début d'une longue pérégrination. J'ai postulé pour le Canada l'année prochaine pour vraiment être bilingue et espère trouver du temps en dehors de mes pauvres six heures de cours pour me consacrer à l'Espagnol que je recommence à apprendre.

Bref, vivre à l'étranger, c'est un pur bonheur ! »

Publié le 24 mars 2016