Commission Fulbright

Deux chercheuses lauréates d'une bourse de recherche de la Commission Franco-Américaine Fulbright

Deux chercheuses de l'Université Jean Monnet, Emilie Perez et Valérie Cayol, sont lauréates d'une bourse de recherche de la commission Franco-américaine Fulbright.

Cette commission a été fondée en 1948 afin d'améliorer le dialogue entre nos peuples. Elle est co-financée par les gouvernements français et américain. Cette année, 14 chercheuses et chercheurs français ont obtenu des bourses du programme général. S'il est inhabituel pour une université à taille humaine comme celle de Saint-Etienne  d'avoir un/e lauréat/e de cette fondation, en avoir deux est exceptionnel.

 

Emilie Perez (photo à gauche réalisée par Suzanne Renaudier), actuellement au Laboratoire Ecologie et Neuro-Ethologie sensorielles, UMR 8195, intègrera les laboratoires de Darcy Kelley et Sarah Woolley à la Columbia University de New York. Son projet s’intéresse aux processus cérébraux associés à la reconnaissance de la voix chez trois espèces: le Diamant mandarin, le Xénope, ainsi qu'un primate, l'espèce humaine.
 


Quant à Valérie Cayol (photo à droite), du Laboratoire Magmas et Volcans, UMR 6524, elle travaillera à l'Observatoire Volcanologique des Cascades de l'U.S. Geological Survey à Vancouver (Washington) et étudiera le transfert et le stockage du magma au Mont St-Helens par l'analyse conjointe de 3 types de données acquises par l'observatoire : les déformations, les séismes  et la microgravimétrie.


Ces projets sont une opportunité unique pour renforcer la collaboration entre la recherche française et américaine au sein des équipes de recherche comme à l'échelle de l'université.

Publié le 11 juillet 2016