Rencontre avec Valérie, championne de France espoir hivernale de saut en hauteur

Rencontre avec Valérie, championne de France espoir hivernale de saut en hauteur

Allons à la rencontre de Valérie, étudiante à l'IAE et championne de France espoir hivernale de saut en hauteur.

Peux-tu te présenter.
Je m’appelle Valérie BONNET, j’ai 19 ans je fais mes études à Saint-Etienne et je suis originaire du Puy-en-Velay en Haute-Loire ou j’habite pendant les week-ends et vacances scolaires.

Depuis quand fais-tu du saut en hauteur ? Pourquoi ce sport ?
J’ai attaqué l’athlétisme en 2006 et le saut en hauteur en 2007. J’ai été licenciée au Velay athlétisme au Puy-en-Velay de 2006 à 2012 puis en 2013 j’ai changée de club pour aller au coquelicot 42 à Saint-Étienne. J’ai attaqué le saut en hauteur par hasard après en avoir essayé plusieurs comme la gym ou la natation. C’est finalement dans ce sport que je me sentais le mieux car on peut pratiquer une multitude de disciplines (la course, le saut, le lancer).

Qu’étudies-tu ? Comment arrives-tu à concilier tes études et le sport ?
Actuellement je suis en 2ème année licence économie-gestion à l’IAE de Saint-Etienne.
La conciliation entre études et sport est un peu compliquée mais la plupart des professeurs comprennent et m’autorisent à changer de groupe lorsque les horaires des TD ne me convenaient pas. J’arrive à avoir des demi-journées de libres pour pouvoir m’entraîner et je récupère certains cours que je rate auprès d’autres étudiants dans la même promotion que moi. J’ai souvent du retard dans mes révisions mais pour l’instant j’ai validé mes semestres universitaires. En cas de grosses difficultés pour suivre le programme, on peut s’adresser à notre référente qui s’occupe des sportifs de haut niveau et elle peut mettre en place des dispositifs qui peuvent nous aider (tutorat en plus etc.) mais pour l’instant j’en ai pas eu besoin.

Après ce titre de Championne de France Espoir Saut en Hauteur, que vises-tu ?
J’ai été championne de France espoir hivernale donc j’aimerai réitérer cette performance et devenir championne de France espoir estivale.
Les championnats de France estivaux auront lieu les 16 et 17 juillet à Aubagne. Je pense pouvoir les faire. Ma blessure, une fracture de fatigue aux pieds, m'empêche juste de m'entraîner normalement pour le début de cette saison estivale.
Je vise surtout des performances et records pour la saison hivernale prochaine.

Quel conseil donnerais-tu à nos étudiants sportifs de haut niveau ?
Si j’avais à donner un conseil aux autres étudiants sportifs de haut niveau, je dirais que pour réussir les deux il faut être bien organisé, trouver son équilibre et son rythme personnel entre sport de haut niveaux et études. Le sport nous aide dans nos études je pense.

Publié le 31 mars 2016