Le cerveau artistique

Le cerveau artistique

Cette année, pour sa soirée de conférences grand public, le LabEx CORTEX fait dialoguer les neurosciences avec la musique et la peinture. Rendez-vous le 7 juin 2016 au Grand Amphi de l’Université de Lyon, à partir de 18h.

Le plaisir musical

Claire Brun, enseignant-chercheur, maître de conférences à l’Université catholique de Lyon

Capture d’écran 2016-04-12 à 12.18.42

Toutes les civilisations semblent intrinsèquement liées à la musique et ce, depuis la préhistoire. La musique accompagne tous les moments de la vie, de la naissance à la mort, et semble ainsi inéluctablement liée à l’épanouissement physique et psychologique de l’homme.
Depuis une vingtaine d’années, les neurosciences s’intéressent à la musique et étudient la manière dont elle agit sur notre cerveau.

Dans une première partie, nous présenterons la musique comme une «compétence cognitive» universelle. En effet, le langage musical comporte des structures qui sont communes aux différentes musiques du monde. L’auditeur va acquérir des connaissances sur la syntaxe musicale par simple exposition aux pièces musicales de sa culture. Ces connaissances implicites vont alors guider son écoute et développer des attentes perceptives à l’origine des émotions que la musique fait naître en lui.

Nous présenterons dans une deuxième partie les émotions musicales. L’essentiel des émotions prend sa source dans la structure musicale, ce qui explique la reproductibilité de réponse pour un même individu mais aussi d’une personne à l’autre. Nos émotions musicales sont d’une grande richesse et elles apparaissent instantanément. Dans une dernière partie nous présenterons quelques effets reconnus de la musique, d’un point de vue social et thérapeutique.

Le regard du peintre

Peggy Gerardin, chercheuse au Stem-cell and Brain Research Institute  (SBRI) – LabEx CORTEX

Capture d’écran 2016-04-12 à 12.18.24

Des grottes de Lascaux à nos jours, notre héritage artistique met en lumière le caractère à la fois singulier et universel de la vision des artistes. L’humain n’a cessé de représenter le monde qui l’entoure à l’aide de quelques pigments sur le bout du doigt ou du pinceau. Dans cette conférence, nous verrons que la création artistique peut offrir l’opportunité de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau.

Face aux œuvres picturales, le neuroscientifique trouve un témoignage fondamental sur la façon dont le cerveau construit ses représentations visuelles. Les artistes ont toujours joué avec les contraintes perceptives que sont les nôtres. Ils transgressent parfois les lois de la physique (ombres, réflexion, etc.), transgressions qui intéressent particulièrement le neuroscientifique.

Nous verrons que la perception est un processus actif, en contradiction avec l’hypothèse répandue selon laquelle le cerveau enregistre passivement les impressions visuelles. A chaque instant, notre cerveau doit trouver l’interprétation la plus probable de ce qui l’entoure visuellement. Seulement, des difficultés s’offrent à lui et il tente de résoudre de très nombreuses ambiguïtés. Ces ambiguïtés sont souvent le terrain de jeu, conscient ou non, de l’art, et de la peinture en particulier. L’artiste, un témoin privilégié de notre vision du monde ?

Informations pratiques
Mardi 7 juin 2016 de 18h30 à 20h30
(accès à la salle à partir de 18h)
Grand Amphi de l’Université de Lyon
90, rue Pasteur 69007 Lyon
Tout public – Entrée libre et gratuite
Animation : Jean-Marc Grefferat
Présence d’interprètes en langue des signes
Accès aux personnes à mobilité réduite

> Tout savoir : www.cortex-mag.net/le-cerveau-artistique