Historique

Historique


L'Université de Saint-Étienne

La création de l’Université de Saint-Étienne, le 27 mars 1969, répond à un besoin fort, politique, culturel et social d’accueillir les étudiants du territoire qui souhaitent entreprendre des études supérieures.

Cinq ans plus tard, 5 000 étudiants de Saint-Étienne et des départements limitrophes y sont déjà accueillis. Consciente de son besoin de se fortifier, elle se développe en créant des formations en prise avec les besoins économiques et en développant la recherche fondamentale, notamment à l’UER de Sciences.

À la fin des années 70, elle développe l’enseignement supérieur dans le Nord du département de la Loire pour répondre aux besoins politiques et économiques roannais.


Le premier blason de l'Université de Saint-Etienne ©DR

Qualifiée d’«Université de création récente et de taille restreinte», elle connait quelques turbulences dans les années 80 qui menacent son développement, mais sachant toujours être pionnière et dans l’anticipation, elle crée dès 1981 les locaux de la Faculté de Médecine, développe la filière Arts Plastiques et ouvre l’IUT de Roanne en 1985. La recherche se renforce aussi avec 8 équipes de recherche associées au CNRS, 8 équipes recommandées par le Ministère et un Groupement d’Intérêt Public et se déploie sur le site Tréfilerie avec la Maison de Rhône-Alpes des Sciences de l’Homme (MRASH) et de la Métare.


L'Université Jean Monnet

L’Université de Saint-Étienne prend le nom de Jean Monnet en 1989, illustrant son ambition ouvertement affirmée de compter, en Europe et dans le monde. Au début des années 2000, elle une connaît une modernisation profonde avec le développement de la valorisation de la recherche, confirmant sa place d’Université pionnière puisqu’elle est l’une des cinq premières françaises à le mettre en place. Elle adapte aussi la totalité de son offre de formation aux normes européennes et à s’inscrire dans le système L.M.D.


Le logo actuel de l'Université Jean Monnet ©DR

Un premier rapprochement avec Lyon a lieu en 2008 pour construire le PRES de Lyon dont l’Université Jean Monnet est membre fondateur. Avec la loi LRU qui confère l’autonomie aux universités françaises en 2007, elle développe activement un projet de la politique de site sur le territoire. Cette dynamique l’a portée, pour la conduire en février 2017 à la labellisation IDEX dans le cadre du site Lyon Saint-Étienne, dans lequel elle occupe aujourd’hui une place forte.


Les présidents de l'Université Jean Monnet