Les logos

Les logos

Le blason originel

Il s'agit d'une composition héraldique originale réalisée par l'artiste Mireille IMBERT (héraldiste, Paris) au début des années 1970, à la demande de Pierre-Roger GAUSSIN, premier président de l'Université (président de 1970 à 1974). Celui-ci était historien, plus précisément médiéviste, et les blasons appartenaient à son univers scientifique familier. Sur un plan plus politique, sans doute a-t-il voulu également donner à cette université qui en manquait, puisqu'elle venait d'être créée, un cachet ancien qui la rattachait directement à la grande tradition de l'Université médiévale.

 

 

Le premier logo

Claude LONGEON (président de 1982 à 1987) franchit le pas et donne, en 1986, à l'Université une communication moderne en faisant appel à l'agence IPG (Imprimerie Pierre Guichard): un logo massif, ordonné autour d'un énorme U traversé par un éclair, tellement en rupture avec ce qui le précédait que ses adversaires le décriront comme "brut de décoffrage", mais un logo redoutablement efficace. Ses couleurs "pétantes" (vert et jaune) ne passent pas inaperçues. Sa forme trapue est visible de loin.
La symbolique est là aussi évidente : le Vert est, par définition et pour toujours, la couleur de Saint-Étienne, celle que tous les Stéphanois et tous les non-Stéphanois associent spontanément à cette Ville.

 

Le deuxième logo




En 1989, sous le mandat de Benoît LAURAS (président de 1987 à 1992), l'Université adopte le nom de Jean Monnet et intègre naturellement son héros éponyme dans son logo, en faisant évoluer ce dernier(  toujours en collaboration avec IPG).  Du coup, en hommage au Père de l'Europe, et pour afficher sa nouvelle ambition internationale, elle troque le vert pour le bleu, et se met ainsi aux couleurs du drapeau européen: bleu et jaune.
Et Saint-Étienne dans tout ça?  La Ville apparaît astucieusement comme une signature, façon de bien faire comprendre que cette université n'est pas seulement "à" Saint-Étienne, mais qu'elle est "de" Saint-Étienne, qu'elle est l'émanation de la Ville et qu'elle en devient son porte-drapeau.
Toutefois ce logo présente un inconvénient, qui apparaîtra au fil du temps:  il est trop étiré en longueur, ce qui rend son usage malcommode, en particulier lorsqu'il doit être associé à d'autres. Dans ce cas, il apparaît "fluet".

 

Le troisième logo


En 2003, sous le mandat présidentiel de Robert FOUQUET (2002-2007), un logo totalement différent est conçu pour éviter cet inconvénient et relooker l'image. Pour le coup, changement de méthode : un grand concours est lancé;  les propositions affluent.et une grande consultation sur les différents projets aboutit à un vote électronique auquel participent tous les membres de la communauté universitaire, étudiants compris. C'est le projet d'un jeune graphiste prometteur, Laurent SANCHEZ, qui est plébiscité.
Ce logo, articulé dans la représentation symbolique de l'amphithéâtre classique (le demi-cercle) où le carré symbolise la chaîre du professeur, d'une parfaite lisibilité et d'une grande élégance, est un jeu de lignes équilibré où l 'assemblage de courbes et de droites évoque à la fois la féminité et la masculinité. Sous l'ombrelle protectrice de l'Université, l'Alma Mater (la mère nourricière) pour reprendre le qualificatif classique qu'on lui attribue, Jean Monnet se trouve solidement posé, institutionnellement positionné, sur le socle solide, inébranlable que constitue Saint-Étienne.

 

Le logo actuel

Dans la continuité de l'évolution de son identité visuelle, l'Université Jean Monnet a dévoilé en juin 2015, son nouveau logo en forme de blason modernisé, clin d’œil direct à l’histoire de l’Université dont le premier logo était un écusson.

 

Ainsi, au delà des évolutions et des modes, la présence incontournable et forte de Saint-Étienne est la constante  fondamentale de l'image que l'Université a souhaité donner d'elle-même, témoignant de son attachement indéfectible à cette Ville qui lui a tant donné et à laquelle elle donne tant en retour.