Jointure spatiale

Le même principe que la jointure attributaire s’applique mais au lieu que la jointure entre les tables s’appuie sur une relation logique (le partage d’un même champ) c’est une relation spatiale qui joue, c’est à dire une caractéristique de positionnement relatif des deux entités. Par exemple, une table des écoles pourra être jointe à une table des communes en fonction d’une relation spatiale de type inclusion géométrique. Si le point de l’école se trouve dans le polygone correspondant à la commune, les attributs de la table commune deviendront des attributs de la table école. Par définition, une jointure ne peut donc être effectuée qu’entre des données géographiques et non entre deux tables attributaires.
Voir : Base de Données, Système de Gestion de Base de Données (SGBD)
[English : Spatial Join)]

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
/webapps/wikimastersig/data/pages/glossaire/jointure_spatiale.txt · Dernière modification: //01/06/2015 22:08// par joliveau
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0