20 octobre 2022

[IHRIM] - Séminaire interdisciplinaire « Peut-on écrire l'histoire de la monarchie absolue ? Le Temps valeur politique et culturelle »

de 14h00 à 18h00

ENS de Lyon | Site Descartes
15 parvis René Descartes | 69007 Lyon
Bât. Recherche | Salle D4-111

organisé par l'IHRIM, dans le cadre de l'IUF, avec le soutien du LabEx COMOD

Télécharger le programme

 

 

COORDINATION

  • Delphine REGUIG
    UJM Saint-Étienne,
    IHRIM UMR 5317

  • Ce séminaire entend contribuer à mesurer à quel point la société française, voire européenne, évolue dans un cadre idéologique et imaginaire de la temporalité lié à l’exercice de la monarchie absolue telle qu’elle s’est constituée et affermie entre 1580 et 1789. Notre régime temporel est fondamentalement différent de celui de l’âge classique mais il dérive pourtant de la manière dont le discours sur l’histoire du pouvoir monarchique a été contraint de se transformer. Dans la période encadrée par les troubles des guerres civiles et la Révolution française, l’affirmation de la monarchie absolue a mis en crise la possibilité d’écrire son histoire : la gloire du roi, garante de la paix et de la stabilité du royaume, pouvait être montrée, notamment par les arts plastiques, mais ne pouvait plus être racontée, en raison des limites épistémique, éthique et rhétorique de l’éloge. L’échec répété de l’historiographie royale a donc déplacé les modalités discursives du récit de l’histoire du roi. Le séminaire a pour objectif de mettre au jour un discours collectif qui, en lieu et place de ce récit, a déployé un imaginaire et une politique de la temporalité. Il s’agit de décrire la constitution d’une idéologie du Temps qui tend à substituer à un établissement scientifique de l’histoire une configuration imaginaire de sa valeur. On cherchera à observer notamment d’une part comment est devenue possible l’écriture d’une histoire qui ne soit pas recueil de faits et d’événements mais fabrique de symboles et de valeurs ; d’autre part comment la société de l’âge classique a créé les outils d’une mesure non chronologique du temps et comment ce modèle d’intelligibilité a fondé notre présent. Car l’enjeu est aussi de mesurer les modalités de la transmission d’un tel modèle et la transformation d’un tel héritage pour la représentation de la temporalité comme cadre de l’exercice du pouvoir et de la vie politique.

 

SÉANCE COMODALE

  • Pour obtenir le lien de connexion Webex, veuillez en faire la demande à  Delphine REGUIG (delphine.reguig @ univ-st-etienne.fr)