Axe 1

LEM-CERCOR - Axe 1Corpus monastiques

Responsable : Noëlle DEFLOU-LECA

Cet axe comporte cinq programmes de recherche complémentaires :

- L'élaboration du Corpus des établissements réguliers français au Moyen Âge (Monastères), réalisé en collaboration avec une équipe d'historiens et d'archéologues, couvrant à ce jour près des trois quarts de l'espace français.

- Une analyse topographique et cartographique des communautés religieuses collégiales et monastiques (France, 816-1563) en collaboration avec Anne MASSONI (Limoges), projet COLEMON, sélectionné à l'ANR 2015.

- Une histoire des chartreuses et de l'ordre des chartreux.

- La collection « Analecta Cartusiana » réunie par James Hogg, qui publie des fac-similés de sources, des actes de colloques, des monographies universitaires, des recueils d'articles, des ouvrages de vulgarisation et des albums photographiques sur l'histoire et la spiritualité des moines chartreux.

- Un PCR pluridisciplinaire histoire, histoire de l'art, sur l'abbaye de La Chaise-Dieu.

 MONASTÈRES. Corpus historique, archéologique et topographique

Responsable : Noëlle DEFLOU-LECA (noelle.deflou-leca @ laposte.net)


Cet axe comporte deux programmes de recherche complémentaires :

- l'élaboration du Corpus des établissements réguliers français au Moyen Âge, MONASTÈRES, réalisé en collaboration avec une équipe d'historiens, d'archéologues, couvrant à ce jour près des trois quarts de l'espace français ;

- l'analyse topographique des communautés religieuses (France, 816-1563), en collaboration avec Anne MASSONI (EA 4270 CRIHAM, Université de Limoges), projet COLEMON.

La mise en œuvre d'une base de données relationnelles sur les monastères de l'espace français au Moyen Âge s'est appuyée sur la volonté de refondre le Cottineau en y intégrant les connaissances historiques, iconographiques, architecturales et archéologiques mises au jour depuis la synthèse de 1939. Par monastère nous entendons aborder l'ensemble des établissements tenus par des moines, des moniales ou des chanoines réguliers et occupés par une communauté.

Au delà de fédérer les connaissances sur le monachisme médiéval français et de livrer un outil de travail aux chercheurs, il s'agira à terme de développer des études non seulement monographiques mais surtout d'ouvrir sur des axes de recherche comparatifs comme, à titre d'exemple, l'organisation spatiale, la filiation ou les réseaux monastiques.

Pour la présentation détaillée du projet voir le site dédié : MONASTÈRES. Corpus historique, archéologique et topographique.

La réalisation de la base de données se fait en collaboration avec l'EA 4270 CRIHAM l'EA 4270 CRIHAM, Université de Limoges (Rémi CROUZEVIALLE (remi.crouzevialle @ unilim.fr)).

Régions en cours de saisie (janvier-juillet 2015) : Provinces ecclésiastiques de Trèves, Cologne, Lyon, Auch et diocèses de Limoges, Auxerre, Nevers. Premières mises en ligne prévues : 2e semestre 2015.

En synergie avec la constitution du corpus MONASTÈRES, nous proposons la consultation en ligne des deux volumes du Répertoire topo-bibliographique des abbayes et prieurés de dom Laurent-Henri Cottineau (Mâcon, 1939) qui reste la référence. Réalisation : Ahmad FLITI (ahmad.fliti @ univ-st-etienne.fr) (LEM-CERCOR). URL : Abbayes et prieurés. Dom L.-H. COTTINEAU.

COLéMON                                                                                                                                  

Collégiales et monastères de la réforme carolingienne au concile de Trente (816-1563)

Programme financé par l’ANR (avril 2016- septembre 2019)

Responsables : Anne Massoni (CRIHAM, Université de Limoges) et Noëlle Deflou-Leca (UMR 8584 LEM-CERCOR, Université Jean Monnet Saint-Étienne, Université Grenoble-Alpes)

Ce projet de recherche en histoire et analyse spatiale du phénomène religieux a pour sujet les établissements ayant eu en commun le fait d’abriter un clergé collectif entre 816 et 1563. Présents partout dans l’Occident médiéval et représentant deux formes majeures de vie religieuse au Moyen Âge, ils forment les composantes essentielles du maillage ecclésiastique entre les cathédrales et les simples églises paroissiales ou les chapelles.
Issu de la convergence de deux bases de données, l’une s’attachant aux collégiales (http://lamop-appli.univ-paris1.fr/collegiales), l’autre aux monastères (https://borne.univ-st-etienne.fr/monasteres), le projet a pour but de les réunir pour former un corpus original sous format numérique et de concevoir un Système d’Information Géographique (SIG) commun afin de croiser l’étude de deux problématiques complémentaires, canoniales et monastiques. L’intuition fondatrice de ce projet est de réunir deux secteurs de la recherche historique qui se sont le plus souvent ignorés en empruntant des voies parallèles. Les institutions monastiques ou régulières en général et les établissements séculiers comme les collégiales sont, en effet, traditionnellement considérés comme deux questions étrangères l’une à l’autre dans un schéma simplificateur de la réalité ecclésiale, clergé séculier d’un côté, clergé régulier de l’autre. Leur réunion est donc le fruit de ce constat et de la volonté d’instaurer de réelles convergences entre deux types d’institutions, certes distincts mais qui ont pourtant de nombreux points communs (clergé collectif, activités liturgiques, productions documentaires, organisation spatiale, domination seigneuriale…).
L’objectif est ici de constituer et d’analyser le corpus des monastères et des collégiales de l’espace français entre 816 et 1563 afin de comprendre les ressorts de l’implantation et de l’évolution de ce réseau d’établissements qui sont des éléments majeurs de la géographie ecclésiastique médiévale. L’approche principale de cette question mise sur la pertinence et la pédagogie de l’outil de représentation et d’analyse spatiale pour essayer de comprendre les ressorts de cette implantation religieuse et son évolution dans l’espace français dans une démarche d’analyse spécifique et comparatiste. L’objectif est bien de permettre une exploitation cartographique de données historiques qui fait, aujourd’hui encore, largement défaut.
Le projet COLéMON vise à pouvoir comparer les établissements et leurs réseaux dans une perspective diachronique et sur une vaste échelle, tout en dépassant le caractère strictement monographique de la plupart des études disponibles. Il permettra de développer une nouvelle connaissance des communautés religieuses médiévales grâce à une synergie entre plusieurs disciplines ayant chacune des processus cognitifs et des méthodologies propres : géographie, histoire, architecture, histoire de l’art, histoire du droit et géomatique. La complexité et l’imbrication des phénomènes religieux supposent une collaboration étroite entre ces disciplines pour parvenir à élaborer et configurer les outils les mieux adaptés à la recherche contemporaine.
Par le biais de la création d’un nouvel objet d’histoire envisagé par cette approche cartographique et interactive, nos objets de recherche, collégiales et monastères, seront résolument appréhendés en lien total avec le numérique, à tous les stades de la méthodologie : cartographie interactive en ligne (Webmapping), choix de cartes thématiques téléchargeables, serveur de données géographiques, bases de données, silo de données interopérables et moissonnables par des moteurs de recherche, documentation iconographique numérisée, publications en ligne, outil collaboratif d’échanges scientifiques, le tout placé sur un portail Web.

Laboratoires partenaires : CRIHAM, Université de Limoges (porteur Anne Massoni) ; UMR 8584 LEM-CERCOR, Université Jean Monnet de Saint-Etienne (porteur Noëlle Deflou-Leca) ; UMR 8589 LAMOP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (porteur Thierry Kouamé) ; UMR 5600 EVS, Universités de Saint-Etienne (porteur Thierry Joliveau).

Histoire des chartreuses et de l'ordre des chartreux

Responsable : Sylvain EXCOFFON

Recherches sur les institutions et sur l'histoire de l'ordre, recherches sur l'économie des chartreuses et les relations des chartreux à la société. Un « atlas des chartreuses » est en cours de réalisation.

 

 La collection « Analecta Cartusiana »

Responsable : Sylvain EXCOFFON

 

L'abbaye de La Chaise-Dieu. Traditions, influences et réformes

Responsable : Frédérique-Anne COSTANTINI

Le Projet collectif de recherche (PCR) consacré à l'abbaye de La Chaise-Dieu et de son bourg, initié dans le cadre du CERCOR en 2013 par Daniel-Odon HUREL (UMR 8584 LEM) et Frédérique-Anne COSTANTINI (fa.costantini @ me.com), associe une vingtaine de chercheurs européens. Ce projet, soutenu par la DRAC Auvergne s'inscrit, par la diversité de ses approches historiques et archéologiques, dans une politique de restauration patrimoniale mise en place depuis 2012 par le Conseil général de la Haute-Loire sous l'égide du Conseil de l'Europe. À l'issue de la première année du PCR une présentation des recherches a été organisée à La Chaise-Dieu à l'attention des collectivités territoriales partenaires du projet et des chercheurs. Les résultats des prospections en archives, des fouilles archéologiques et des analyses géo-radar de l'abbatiale permettent d'envisager la tenue d'un colloque international à l'orée de 2016 et la publication d'une monographie consacrée à l'abbaye de La Chaise-Dieu.