Choisir l'Université

Choisir l’Université

Au moment où les futurs bacheliers ont jusqu’au 13 mars pour formuler leurs vœux sur Parcoursup, saviez-vous qu’intégrer une première année de Licence à l’Université est le premier vœu de 75% des lycéens, que 68% des nouveaux bacheliers ont décidé de leur orientation au cours de leur année de Terminale, ou encore que 69% des étudiants qui n’obtiennent pas leur première année de Licence se réorientent en études supérieures ?

Découvrez une enquête menée en 2015 et 2016, par 4 établissements du site Lyon – Saint-Étienne, l’Université Jean Monnet, l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’Université Lumière Lyon 2 et l’Université Jean Moulin Lyon 3, qui bouscule les idées reçues.  

L’enquête « Notre parcours à l’Université » montre l’importance du rôle d’aide à l’orientation des Universités.

L’état des lieux des pratiques d’accompagnement réalisé dans chaque établissement met en lumière la richesse et la diversité des dispositifs mis en place pour favoriser l’adaptation des étudiants à leur nouvel environnement d’études et leur réussite (information, intégration, conseils, accompagnement, etc.).

Portant sur près de 10 000 bacheliers inscrits pour la première fois en première année de Licence (toutes filières confondues), c’est la première fois qu’une enquête d’une telle ampleur est produite dans une académie. Cette étude apporte une connaissance nouvelle et détaillée sur les parcours de ces nouveaux bacheliers inscrits en première année de Licence (L1) sur le site Lyon - Saint-Étienne, et permet aux établissement de poursuivre efficacement leurs actions pour aider les étudiants à réussir et parfois à rebondir.

Méthode de l’enquête :

Un premier questionnaire portant sur les dispositifs utilisés avant l’entrée à l’université, leurs choix d’orientation, leurs premiers mois d’études (adaptation, méthodes de travail, difficultés rencontrées, etc.) a été soumis aux nouveaux bacheliers inscrits pour la première fois à la rentrée 2015. Ils ont décrit leurs premières impressions par rapport à ce qu’ils imaginaient, leurs méthodes de travail ou encore leurs difficultés.

Un an plus tard, les étudiants sortis de la filière d’études et/ou de l’établissement sans valider leur année ont été contactés, l’objectif étant de connaître les raisons de leur départ et leur nouvelle situation. Les données concernant les résultats aux examens à l’issue de la première année ont été agrégées aux réponses recueillies lors du premier questionnaire afin de mettre en évidence des facteurs explicatifs de la réussite en L1.

Les résultats :

  •  L’inscription en L1 correspond au premier vœu de 75% des bacheliers.
  • Dès les premiers mois, 81% des nouveaux bacheliers se sentent intégrés au sein de l’université et 84% au sein de leur filière.
  • 46% des étudiants considèrent que leur adaptation à l’université correspond à ce qu’ils pensaient, 32% la jugent plus difficile.
  • Dans l’ensemble, 44% des étudiants estiment la quantité de travail à fournir plus importante que ce qu’ils pensaient et 41% considèrent qu’elle correspond à ce qu’ils pensaient.
  • 68% des nouveaux bacheliers ont décidé de leur orientation au cours de leur année de Terminale.
  • À l’issue de leur première année de Licence, 46% des étudiants valident leur année.
  • L’intérêt pour les matières enseignées dans les filières, mais aussi les débouchés, motivent l’inscription en L1.
  • Les bacheliers se rendent aux salons dédiés à l’orientation et journées portes ouvertes des établissements, mais trouvent surtout l’information utile à leur choix d’inscription sur les sites internet des universités.

La réussite en L1 :

L’étude permet de mettre en évidence les facteurs explicatifs de la réussite en L1, « toutes choses égales par ailleurs ». Ainsi, les chances de réussite pour un nouveau bachelier dépendent, entre autres, de sa mention au bac, sa série de bac, son degré d’assiduité aux cours, son travail personnel, ses facilités d’adaptation ou encore son sentiment d’intégration dans sa filière.

L’année suivante, 37% des étudiants quittent leur établissement ou se réorientent. La sortie de la filière peut être liée à différentes raisons : 86% des sortants citent au moins une raison liée à la formation, 78% à l’orientation et 59% aux conditions d’études.

La sortie de la filière au cours de la première année d’inscription ne marque pas pour autant l’arrêt des études : 69% des sortants poursuivent des études. Les sortants n’ont donc certes pas un parcours linéaire, mais le passage par l’Université débouche, pour la plupart, sur un rebond vers une formation en adéquation avec leurs projets personnels et professionnels.

Télécharger l'enquête dans son intégralité